02 juin 2022

« Rocks coming to Life » : Explorez les Casemates de la Pétrusse comme jamais auparavant

Réouverture des Casemates de la Pétrusse

Après des travaux de mise en conformité et de mise en valeur, le Luxembourg City Tourist Office (LCTO), en collaboration avec la Ville de Luxembourg, a le plaisir d’annoncer que les Casemates de la Pétrusse rouvrent leurs portes, sous un nouveau concept, au grand public le 5 juin 2022.

Grâce à une scénographie audiovisuelle innovante, conçue sur mesure en collaboration avec « Tido Brussig Szenerien », les Casemates de la Pétrusse brillent d’un nouvel éclat. Des jeux de lumière et des effets sonores y ont été installés afin de garantir une expérience inoubliable aux visiteurs.

Tom Bellion, directeur du LCTO, se réjouit de la réouverture des casemates : « Nous attendions tous avec beaucoup d’impatience ce moment et nous sommes très heureux que les Casemates de la Pétrusse soient à nouveau accessibles au public. En tant qu’attraction touristique majeure du Grand-Duché de Luxembourg, leur réouverture représente une plus-value non seulement pour la capitale, mais pour le pays tout entier. Dans le cadre d’une exploration accompagnée et sous le slogan « Rocks coming to Life », les visiteurs s’aventureront dans les galeries souterraines de la capitale et ils y seront pleinement immergés dans l'histoire des casemates ».

Mais quel est exactement le passé des casemates ?

Quand les roches prennent vie

Faisant partie de l'immense système de défense militaire souterrain de l’ancienne ville-forteresse dont les origines remontent à l’année 1644, il n'est pas surprenant que la plupart des gens associent les Casemates de la Pétrusse à des buts militaires. Or, en réalité, les Casemates de la Pétrusse n'ont jamais été utilisées pour des activités guerrières.

Lieu de culture de champignons, cave de champagne, siège d'une société de tir, lieu pour bazars de charité, abri anti-aérien et attraction touristique depuis 1933 : voici juste quelques-unes des nombreuses utilisations insolites des Casemates de la Pétrusse au fil des siècles et décennies.

Pour le projet de mise en valeur, le scénographe Tido Brussig s'est inspiré de leur histoire mouvementée et riche en facettes afin de concevoir une scénographie sur mesure : « L'objectif de l'aménagement scénographique des Casemates de la Pétrusse est, outre la communication d'informations de base, la transmission de l'atmosphère des utilisations réelles - qui, contrairement aux attentes, étaient et sont de nature non militaire ».

Ainsi, les visiteurs peuvent s’attendre à des projections sur les parois des galeries et des reproductions sonores impressionnantes ; une véritable plongée inédite dans le temps où les rochers des casemates prennent vie pour vous raconter leur histoire !

Informations pratiques

Les tickets sont désormais en vente en ligne sur luxembourg-city.com et au bureau d’accueil touristique du LCTO sis à la place Guillaume II. Les visiteurs peuvent se joindre à une exploration accompagnée en choisissant la date, l’heure et la langue à leur convenance.

Le prix adulte est de 15 € TTC, le prix étudiant et sénior de 12 € TTC et celui pour enfants (4-12 ans) de 7,50 TTC €. L’entrée est gratuite pour les enfants de moins de 4 ans.

La durée de l’exploration des casemates est de 45 minutes au maximum. Les visiteurs sont priés de porter des chaussures et des vêtements appropriés.

De plus amples informations sur les horaires, disponibilités et consignes de sécurité sont disponibles sur luxembourg-city.com.

Annexe : Photo de la réouverture officielle des Casemates de la Pétrusse en présence de S.A.R. le Grand-Duc en date du 2 juin

De gauche à droite : Monsieur Serge Wilmes, Premier Échevin de la Ville de Luxembourg, Madame Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Monsieur Lex Delles, Ministre du Tourisme, S.A.R. le Grand-Duc, Madame Sam Tanson, Ministre de la Culture, Monsieur Marc Angel, Président du Luxembourg City Tourist Office et Monsieur Patrick Goldschmidt, Échevin de la Ville de Luxembourg.

Copyright : Blitz/Luxembourg City Tourist Office

Informations :

Luxembourg City Tourist Office, B.P.181, L-2011 Luxembourg, tél. : (+352) 22 28 09,

www.luxembourg-city.com

Ce dossier est traité par :

Marie Heuertz, presse@lcto.lu, tél. : (+352) 22 28 09 – 32

Informations complémentaires

Les Casemates de la Pétrusse au fil du temps

La ville de Luxembourg fut fondée en 963 par un comte de descendance carolingienne au nom de Sigefroi. De lui descendaient plus tard les comtes luxembourgeois. Sigefroi fit construire un château sur le rocher du Bock. Il lui a donnée le nom de Lucilinburhuc, plus tard Lützelburg. Ce nom fut transposé plus tard à la ville et au pays entier.

De 963 à 1443 le Luxembourg vivait des époques de paix. Le pays pouvait se développer continuellement et les comtes fortifiaient et élargissaient leur pouvoir. Pendant les 13e et 14e siècles, la dynastie de Luxembourg avait même donné quatre empereurs au Saint-Empire romain de nation germanique. En 1443, la ville fut prise par les Bourguignons et le duché de Luxembourg devenait partie des Pays-Bas bourguignons. A partir de cette période, le Luxembourg faisait partie intégrante des processus politiques de l’Europe de l’Ouest. Au cours des siècles, la ville a changé maintes fois de propriétaire : des ingénieurs italiens, espagnols, belges, français, autrichiens, néerlandais et prussiens ont participé à l’extension progressive des fortifications de cette place forte.

Sous ces différentes souverainetés étrangères et suite aux différentes guerres dans lesquelles le Luxembourg a été impliqué, les ouvrages fortifiés – casemates incluses – se développaient de plus en plus.

Le système de défense s’étendait sur plusieurs niveaux et comportait un labyrinthe de galeries creusées jusqu’à 40 m de profondeur. Ces bastions impressionnants ont donné à la ville de Luxembourg le surnom de « Gibraltar du Nord ». En 1867, le traité de Londres ordonna la démolition de la forteresse et la neutralité du Luxembourg. Le démantèlement dura 16 ans et les casemates furent réduites à 17 km. Vu son implantation souterraine en ville, le réseau n’a jamais pu être détruit sans endommager une large partie du tissue urbain.

Au fil des décennies, les casemates ont été utilisées à différentes fins. Dès 1871, la société de tir « d’Schéiss » installe ses stands de tir dans les casemates. Dans les années 1890, les jardiniers Backes et Schneider cultivaient des champignons dans le ravelin « Pastetchen ». Au début du 20e siècle, des concerts, des fêtes de la bière et des bazars de charité étaient organisés dans les casemates. La « Compagne des Grands Vins de Champagne E. Mercier », fondée en 1858, a commencé sa production en 1886 à proximité de la gare et utilisait les casemates pour stocker leurs bouteilles. Pendant les deux guerres mondiales, les Casemates du Bock et celles de la Pétrusse servaient d’abri et pouvaient protéger 35.000 personnes en cas d’alerte ou de bombardement.

Le 22 juillet 1933, les premiers visiteurs – d’abord munis de torches – ont pu se plonger dans les Casemates de la Pétrusse. Au cours de la première saison, on comptait déjà 5.000 visiteurs dans « le plus long réseau de casemates du monde ». Depuis 1994, les fortifications de la ville de Luxembourg et ses vieux quartiers sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.