LCTO_0007916_ORI

Hamm

Le quartier de Hamm, à l’ouest de la capitale, est situé sur un plateau. Bien qu’il ne compte aujourd’hui qu’un peu plus de 1 500 habitants, sa surface est plus étendue que celle du quartier de Kirchberg.

Un quartier qui a gardé son âme de village

Hamm a commencé petit : en 1796, on y dénombrait seulement 90 habitants. Le village, alors orthographié Hamme sur les cartes, était certes minuscule en termes de population, mais il était d’une importance stratégique. À l’époque romaine s’y trouvait un poste de garde contrôlant l’accès à la vallée de l’Alzette. Conscientes de l’emplacement clé de Hamm, les troupes françaises de Louis XIV ont installé un bivouac militaire devant les murs de la ville en 1684, dans l’intention de s’emparer de la place forte et de Luxembourg, le « Gibraltar du nord ». La première mention de la localité de Hamm sur un acte de vente remonte à l’année 1243.

La révolution industrielle

Hamm était surtout important en raison de ses cinq moulins. Ici, deux pionniers industriels du Luxembourg, les frères Godchaux, ont contribué dès 1835 à la percée de l’industrie luxembourgeoise du drap le long des rives de l’Alzette. Au plus fort de l’activité, plus de 800 personnes étaient employées des filatures et des plus anciennes draperies du pays. La commune de Hamm ayant été durement touchée par la Première Guerre mondiale et le déclin de l’industrie textile, elle a fusionné en 1920 avec la ville de Luxembourg. Aujourd’hui, la vallée de Hamm, appelée Dällchen, est un lieu de promenade apprécié pour ses forêts et ses falaises abruptes.

À l’emplacement d’un ancien moulin, on trouve désormais un lieu d’art. À l’Atelier op der Schläifmillen, de nombreuses œuvres accueillent les visiteurs dès l’extérieur. On peut notamment y admirer une création rose de l’artiste Rafael Springer et, de l’autre côté de la rue, à côté du club de kayak, un canoë installé à la verticale et revisité à des fins artistiques.

Les derniers vestiges de l’ère industrielle qui subsistent à ce jour sont une haute cheminée de l’ancien moulin Follmühle et un barrage, dans le lit de l’Alzette, qui servait à en réguler le débit.

Tour

25.02.2024

Circuit Godchaux

Cette promenade forestière de 2 heures vous fera découvrir les débuts ...

5 076 croix blanches

En dehors de la zone industrielle située tout au nord de l’église du village, le quartier a majoritairement conservé son identité champêtre. Il a fallu attendre 1931 pour que la commune se développe, avec la construction de 70 maisons familiales autour de l’église catholique. Trois décennies plus tard, un hospice civil y a également vu le jour.

Au XIVe siècle, quand l’église a été bâtie, un couvent était également installé à Hamm. Un calvaire datant de 1739 se trouve à côté de l’église catholique centrale.

Sur la façade de l’église, deux plaques commémoratives de l’American Luxembourg Society évoquent le Remembrance Day et les soldats américains qui ont perdu la vie ici pendant la Deuxième Guerre mondiale. Les 5 076 croix blanches du cimetière militaire de Hamm témoignent encore de ces pertes tragiques.

Églises et cimetières

25.02.2024

Cimetière Militaire Américain

Au cimetière militaire américain, situé à Hamm, reposent les soldats a...

Remarque : les anciens moulins et filatures de Hamm se situant aujourd’hui dans le nouveau quartier de Pulvermühle, de nombreuses informations concernant l’histoire des draperies inaugurées en 1835 sont disponibles sur la page du quartier de Pulvermühle.

Galerie photos