detail_Isamu20Noguchi2020Danh20Vo_main

Isamu Noguchi / Danh Vo

Isamu Noguchi / Danh Vo

Poursuivant son cycle d’expositions développées spécifiquement pour le contexte architectural du Pavillon Henry J. et Erna D. Leir, le Mudam Luxembourg – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean présente une installation faisant dialoguer l’oeuvre de Isamu Noguchi (1904, Los Angeles – 1988, New York), figure majeure de l’art moderne, à celle de l’artiste contemporain Danh Vo (1975, Bà Rịa, Vietnam), qui compte parmi les plus importants de sa génération. Cette nouvelle installation conçue par Danh Vo prolonge une conversation entre les deux artistes entamée en 2018 à l’occasion de ses expositions au M+ Pavilion à Hong Kong (Noguchi for Danh Vo: Counterpoint) et à la National Gallery of Denmark à Copenhague (Take My Breath Away). Elle rassemble un ensemble des célèbres lampes Akari de Isamu Noguchi, qui sont suspendues à la verrière du Pavillon, et une installation végétale inédite de Danh Vo, pensée comme un contrepoint à l’oeuvre de l’artiste américano-japonais. Conçue comme une oeuvre sensible au passage du temps, l’installation fait de la lumière un point focal, une source de vie pour les plantes et un phénomène immatériel auquel les lampes de Noguchi donnent une forme sculpturale. L’installation végétale de Danh Vo, réalisée en collaboration avec des jardiniers luxembourgeois à partir de plantes endémiques, évoluera quant à elle pendant les quatre saisons de l’exposition. L’oeuvre que Danh Vo développe depuis le début des années 2000 se distingue par sa capacité à mêler les récits de vies personnelles ou de faits méconnus avec des enjeux politiques, sociaux et historiques plus vastes, interrogeant ainsi les processus de construction des identités et des individualités. Elle prend notamment la forme d’installations dans lesquelles l’artiste agence des objets et des artefacts de différentes époques dont il explore, à travers différents modes d’appropriation, la charge symbolique et le pouvoir d’évocation, dans une relation étroite et sensible à l’espace. Régulièrement, Danh Vo « accueille » également au sein de son travail les oeuvres d’autres artistes, comme ici celles de Isamu Noguchi, dont il souhaite souligner l’importance et la portée. Durant six décennies, des années 1930 à sa mort en 1988, Isamu Noguchi a quant à lui créé une oeuvre sculpturale caractérisée par ses formes organiques, abstraites et épurées, par l’emploi de matériaux incarnant un lien fort avec la Terre et par l’influence qu’exercèrent sur lui les arts de la région de l’Asie-Pacifique. Traversant les disciplines, sa pratique s’est étendue à l’architecture de paysage et au design d’objets. Fabriquées en papier washi et directement inspirées de la tradition des lanternes de Gifu, ses lampes Akari – un terme qui évoque à la fois la lumière et la légèreté –, qu’il commença à créer à partir de 1951, sont de véritables « sculptures de lumière » et tissent un lien fort entre la tradition et la modernité. « La magie du papier, dit-il, retransforme l’électricité froide en la lumière originelle – le soleil – afin que sa chaleur puisse continuer à remplir nos chambres la nuit. » Biographies Isamu Noguchi (1904, Los Angeles — 1988, New York) est une figure majeure de l’histoire de la sculpture du 20e siècle. Influencé par son mentor, Constantin Brâncuși (1876, Hobita, Roumanie — 1957, Paris), mais aussi par les formes abstraites de Jean Arp (1886, Strasbourg — 1966, Bâle) et les jardins zen japonais, il est connu pour ses sculptures, meubles, céramiques et scénographies qui condensent modernisme et abstraction, lyrisme et expressivité. Associant l’esthétique japonaise au modernisme occidental, son travail est marqué par une volonté d’expérimentation qui s’étend à d’autres disciplines artistiques telles que le design, le théâtre et l’architecture. Bien qu’il n’ait appartenu à aucun courant, il a collaboré avec de nombreux artistes issus de différents champs d’expression. La première rétrospective de son travail a été organisée par le Whitney Museum of American Art à New York en 1968. En 1986, il a représenté les États-Unis à la 42e Biennale de Venise. Son travail est conservé dans de nombreuses collections publiques du monde entier ainsi que dans le musée qui lui est consacré à New York. Plus récemment, ses oeuvres ont fait l’objet d’expositions au Wadsworth Atheneum Museum of Art à Hartford, Connecticut (2020), au Cameron Art Museum à Wilmington, Caroline du Nord (2020), au M+ Pavilion à Hong Kong (2019), au Yokohama Museum of Art (2019), au Kagawa Museum à Takamatsu (2018) et au Museo Tamayo à Mexico (2016). Danh Vo (1975, Bà Rịa, Vietnam) a présenté des expositions personnelles au National Museum of Art à Osaka (2020), à la Winsing Arts Foundation à Taipei (2020), à la South London Gallery à Londres (2019), au Solomon R. Guggenheim Museum à New York (2018), au M+ Pavilion à Hong Kong (2018), à la National Gallery of Denmark à Copenhague (2018) et au Museum Ludwig à Cologne (2015). Il a reçu le Arken Art Prize (2015), le Hugo Boss Prize (2012) et le blauorange – Kunstpreis der Deutschen Volksbanken und Raiffeisenbanken (2007). En 2015, il a représenté le Danemark à la 56e Biennale de Venise. La même année, il a été commissaire de l’exposition Slip of the Tongue à la Punta della Dogana – Fondation François Pinault à Venise. Il vit et travaille à Berlin et à Mexico.

Informations pratiques

Adresse

Mudam Luxembourg – Musée d'Art Moderne Grand-Duc Jean
3 Park Dräi Eechelen
L-1499 LUXEMBOURG

Quand

Du samedi 11.12.2021 au lundi 19.09.2022

Tarifs

Eintritt für Erwachsene, Adult entrance fee, Tarif adultes 8 €
Kostenlos für Kinder, Free for children, Gratuit pour les enfants 0 €
Kulturpass, Kulturpass, Kulturpass 0 €

Carte

Contenu délivré par Echo.lu - Informations sous réserve de modification et sans engagement !

Pour annoncer votre évènement (ayant lieu sur le territoire de la capitale), enregistrez-le sur Echo.lu et nous le reprenons dans notre agenda.

https://www.echo.lu