UniPopCiné Saison 14 - Leçon 2 : Bien (Université Populaire du Cinéma)

Leçon 2 : Bien

Care, luttes quotidiennes et scène morales : le bien comme horizon

 

Par Hugo Clémot (Maître de conférences en esthétique et philosophie de l'art, Université Gustave Eiffel) Ciné-Conférence ponctuée d’extraits de films | en langue française | 60’

 

« Le philosophe américain Stanley Cavell pensait que le cinéma était en mesure d’offrir une ʺéducation des adultesʺ en nous permettant de prendre conscience de l’importance de certains aspects de la vie morale par sa faculté de diriger notre attention sur des réalités qui tendent d’ordinaire à nous échapper. Par exemple, les films peuvent nous rappeler le soin ou l’attention que nous devons à ceux qui dépendent de nous, ce que l’on désigne désormais d’un mot anglais : le care. Que la tâche de prendre soin des personnes en situation de dépendance ait été à la fois socialement et économiquement dévalorisée et – le plus souvent – réservée aux femmes renseigne déjà sur l’une des causes de l’oubli philosophique de cette dimension de l’éthique : les philosophes ont en effet été principalement des hommes. Mais, de façon plus générale, c’est la voix des femmes (et des personnes en situation de dépendance) que l’histoire n’a pas voulu écouter (et qu’elle a même refoulée), et il est caractéristique du cinéma étudié par Cavell qu’il fasse entendre cette voix. C’est notamment le cas des films étudiés par lui dans l’ouvrage intitulé La protestation des larmes : bien avant la vogue actuelle du terme gaslighting, Cavell s’est ainsi penché, dès le premier chapitre du livre, sur le film Gaslight (Cukor, 1944) à l’origine du concept qui cherche à décrire ce phénomène que l’on peut juger essentiel pour comprendre la domination masculine. » (Hugo Clémot)

 

> Interlude « snack & drink »

 

> Suivi de la projection du film :      

 

Gaslight

USA 1944 | George Cukor | vostFR | 114’ | digital | Cast : Ingrid Bergman, Charles Boyer, Joseph Cotton

 

Londres, 1875. Installée dans la maison où sa tante a été assassinée, avec le charmant pianiste qu'elle vient d'épouser, Paula doute bientôt de sa propre santé mentale.

Nützliche Informationen

Adresse

Cinémathèque de la Ville de Luxembourg
17 PLACE DU THEATRE
L-2613 LUXEMBOURG

Preise

Libre Pass 50 €
Ticket soirée individuelle 8.5 €
Kulturpass 1.5 €

Karte

UniPopCiné Saison 14 - Leçon 2 : Bien (Université Populaire du Cinéma) in Bildern

Die Inhalte werden von „Echo.lu“ bereitgestellt - unverbindliche Auskünfte unter Vorbehalt von Änderungen!

Um Veranstaltungen (die auf dem Gebiet der Hauptstadt stattfinden) in unserem Veranstaltungskalender anzukündigen, müssen Sie diese zuerst auf „Echo.lu“ eintragen. Wir nehmen diese in unsere Agenda auf.

https://www.echo.lu